Juin 2020 : Présidence française du Conseil de sécurité [uk]

Une présidence adaptée dans le contexte du COVID-19

Au sein des Nations unies, c’est au Conseil de sécurité qu’incombe la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Ses décisions ont force obligatoire et s’imposent à l’ensemble des Etats membres de l’ONU.



Membre fondateur de l’ONU à sa création il y a 75 ans et membre permanent du Conseil de sécurité, la France joue un rôle moteur sur les sujets relatifs à la paix et à la sécurité, tant dans la rédaction des résolutions que de leur mise en œuvre.

La présidence joue un rôle important au fonctionnement du Conseil de sécurité : elle établit le programme de travail du mois, coordonne les travaux, prépare et préside les réunions en assurant la bonne tenue des débats, et rend publiques les décisions et déclarations du Conseil.

Du fait de la crise sanitaire actuelle liée à la pandémie de COVID-19, aucune réunion physique ne se tient plus pour le moment dans le bâtiment des Nations unies. Le Conseil de sécurité a dû adapter ses méthodes de travail et ses sessions se tiennent depuis le mois de mars par vidéoconférence – méthodes qui vont perdurer sous présidence française.

Un printemps européen

Après la Belgique au mois de février, l’Estonie, la France et l’Allemagne assument successivement la présidence du Conseil de sécurité de mai à juillet.

Ce "printemps européen" sera l’occasion de porter les valeurs qui sous-tendent l’Union européenne et les Nations unies.

À un moment où la communauté internationale est confrontée à de multiples défis, la France entend contribuer à l’efficacité du travail du Conseil de sécurité, pleinement engagé pour une réponse multilatérale aux défis internationaux. Les priorités de la France porteront en particulier sur :

° la paix et la sécurité en Afrique avec des réunions sur les opérations au Mali – le mandat de la MINUSMA devant être renouvelé avant le 30 juin –, en RCA, en République démocratique du Congo, au Soudan du Sud et la situation au Sahel ;

° les crises au Moyen-Orient, notamment en Syrie et au Yémen, ainsi que la non-prolifération, avec la réunion régulière de suivi de la mise en œuvre de la résolution 2231 sur l’Iran et du JCPoA ;

° la protection des plus vulnérables, à savoir les réfugiés et les enfants dans les conflits armés, notamment dans le contexte de la crise sanitaire actuelle.

Tout au long du mois, le Conseil évaluera également les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur le maintien de la paix et de la sécurité internationales, et notamment sur les opérations de maintien de la paix.

Pour suivre toute l’actualité du Conseil, retrouvez-nous sur twitter avec @franceonu et #FrPrez.

publié le 21/08/2020

haut de la page