Ministérielle affaires étrangères (Dinard-Saint Malo 5-6 avril 2019) [uk]

Extrait de communiqué des ministres des affaires étrangères

PNG

43. Nous réaffirmons notre soutien constant à la souveraineté, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues. En particulier, nous ne reconnaissons pas la revendication d’annexion de la Crimée par la Russie. Les actions de Moscou constituent une violation du droit international. Nous exprimons nos plus vives préoccupations concernant les actions de la Russie contre l’Ukraine dans le détroit de Kertch et dans les eaux environnantes, qui ont accru les tensions de manière inquiétante. Rien ne justifie le recours à la force par la Russie contre les navires ukrainiens et leur personnel. Nous appelons avec insistance à la retenue, au respect du droit international et à la prévention de toute nouvelle escalade. Nous demandons à la Russie de libérer les équipages et les navires détenus et de s’abstenir d’entraver le passage licite dans le détroit de Kertch. Nous regrettons toujours la dégradation de la situation des droits de l’Homme dans la péninsule de Crimée. Exprimant notre profonde préoccupation face à la situation sécuritaire et humanitaire difficile qui règne dans l’est de l’Ukraine depuis près de cinq ans, nous soutenons sans réserve les efforts accomplis dans le cadre du Format Normandie ainsi que l’action de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe pour trouver une solution au conflit dans l’est de l’Ukraine. Nous sommes convaincus que le seul moyen de parvenir à une solution pacifique et durable au conflit passe par le respect total par les parties des engagements pris dans le cadre des Accords de Minsk dans le but de rétablir l’intégrité territoriale de l’Ukraine. La Russie, qui est impliquée de manière indéniable par le biais des intermédiaires qu’elle soutient, a une responsabilité fondamentale. Nous rappelons que la durée des sanctions économiques est entièrement liée à la mise en œuvre intégrale par la Russie des engagements qu’elle a pris dans le cadre des Accords de Minsk. Ces sanctions ne pourront être annulées que si la Russie respecte véritablement ses engagements, mais nous sommes également prêts à prendre d’autres mesures restrictives si les actions de ce pays l’exigent.

44. Nous réaffirmons notre soutien aux réformes en Ukraine et nous trouvons encourageantes les mesures prises jusqu’à maintenant, en particulier dans les domaines de la décentralisation et de la croissance économique. Nous exhortons le gouvernement de l’Ukraine à poursuivre ses progrès significatifs sur la voie des réformes dans laquelle il s’est engagé et que son peuple demande et nous nous réjouissons de la tenue du 2 au 4 juillet prochain à Toronto de la Conférence sur les réformes en Ukraine. Nous réaffirmons notre confiance pleine et entière dans le Groupe de soutien des ambassadeurs du G7 en Ukraine et nous reconnaissons le rôle qu’il joue dans le soutien aux réformes et le suivi de leur mise en œuvre. Nous approuvons pleinement les principales priorités établies par ce groupe pour 2019, notamment le renforcement des capacités et de la crédibilité des institutions nationales de lutte contre la corruption, la réforme du Parquet général, l’application des lois sur la sécurité nationale et sur la privatisation, le renforcement de l’indépendance de la Commission électorale centrale, ainsi que les réformes dans le domaine de la santé et de l’énergie, en particulier l’achèvement du dégroupement dans les secteurs du gaz et de l’électricité. Nous encourageons également les autorités ukrainiennes à donner suite à leurs engagements dans les domaines de la lutte contre la corruption, du renforcement de l’état de droit et de la protection de la liberté des médias et de la société civile. Nous souhaitons également que les autorités ukrainiennes garantissent un vote équitable, libre, transparent et ouvert à tous pendant tout le processus électoral.

publié le 08/04/2019

haut de la page